Fruits Basket in love Rpg...

Forum RPG sur l'univers fantastique de Fruits Basket
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un fanfics, un vrais ^^

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Jeu 13 Mar - 23:08

Non t'inquiète pas, on suit nous tes fans ^^

J'adoooooooooooooooore
Kyo je t'adore ^^




Y'a encore des gens sur ce forum a part nous trois?
Revenir en haut Aller en bas
Malyka
Baveur de mot
Baveur de mot
avatar

Féminin Nombre de messages : 225
Age : 32
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Ven 14 Mar - 15:51

Sérieusement Aerith j'ai vu quelque personne connecter a pars nous trois mais ils écrivent rien lolll

Et Shaolan quand arrive l'autre chapitre c'est pas bon de nous laisser a notre faim GRRRRR XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Sam 15 Mar - 13:21

Lol oki parce que j'ai fait un rp et bon je commençais à m'inquiéter un peu alors je vais rechercher un autre fofo fruits basket pour les rp mais je reviendrais ici pour suivre la fanfic bien sûr ^^
Revenir en haut Aller en bas
Indéterminée
Engloutisseur de mess
Engloutisseur de mess
avatar

Féminin Nombre de messages : 340
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Sam 15 Mar - 19:40

Rép. Malyka: Je fais ce que je peeeuuuux T_T!! Est-ce ma faute si j'écris à la vitesse d'une tortue? (Shaolan: Tu pose vraiment la question? Moi: Oui, mais pas à toi. Shaolan: Dommage...)
Rép. Aerith: Merci, ça fait chaud au cœur. Mais y'a pas de Kyo dans ce chapter, dsl. Sinon pour trouver un autre forum fb, bonne chance, parce que tout les autre que j'ai trouvés jusqu'à présent était mort, mais si tu en trouve un autre qui vit encore, tu me fais signe, hein ^^?
Nous voilà au chapitre 10 ^^! J'ai atteins le deux-chiffre, vous pouvez pas savoir comme ça fais plaisir ^^. En plus que c'est mon first fanfic (mise à part un truc incohérent écris sur papier que je ne terminerait jamais et un truc qui fait même pas un paragraphe pas beaucoup plus cohérent), c'est de l'émotion ^^. Je crois qu'il est plus long que les autre ^^. Enjoy!
Chapitre 10 :

Kureno s’éveilla brusquement suite à un cauchemar. Il baissa les yeux sur Akito qui était pelotonnait contre lui et les événements de la veille lui revinrent en mémoire. Il poussa un long et profond soupire en repensant à son inutilité dans toute cette histoire, à présent. Il attendit encore quelque seconde avant de se levait, histoire de savoir si son brusque réveille avait également sortit son chef du sommeil, mais il s’avéra que non et il sortit vaquer à ses occupation. Du moins pensait-il le faire car il se retrouva nez à nez avec Shigure alors qu’il n’avait pas fait quelques mètres. Il détourna le regard quand celui de Shigure se posa sur lui, car il n’arrivait toujours pas à regarder Shigure quand ne cachait pas sa colère et son méprit, comme maintenant. De plus, le maudit du Chien semblait s’attendre à ce que ce soi lui qui prenne la parole, alors qu’il savait très bien que Kureno n’avait pas le droit de parler aux maudits depuis que sa propre malédiction c’était levait. Le cadet avala sa salive avant de parler.
Kureno : - Bonjour. Il me semble… Que vous n’avez pas le droit d’être ici.
Shigure : - Tu me vouvoies ? Trop aimable…_ Il se redressa du mur contre lequel il était appuyer._ - Pense-tu que je serais là si je n’en avait pas le droit ? Que je prendrait le risque d’encourir le courroux du Dieu ?..._ Kureno tressailli._ - Je ne prendrais pas un tel risque, voyons…
Kureno : - Shigure…
Shigure : - Assez ri. Emmène moi voir Akito._ Il commença à s’avancer.
Kureno, parvenant à le regarder en face : - Non. Il dort. Vous devriez attendre qu’il se réveille. Je vous emmènerai le voir quand il se sera réveillait.
Shigure : - Tu m’emmène le voir maintenant et j’attendrai qu’il se réveille pour lui parler._ Il vit Kureno hésiter, il savait très bien que ce n’était pas une demande mais un ordre._ - Allons, Kureno, tu ne va tout de même pas me refuser d’allez voir Akito, pas toi, si ?
Kureno : - D’accord. Mais ne le réveillez pas, s’il vous plaît.
Shigure n’ajouta rien et Kureno le guida donc vers le chef des Soma, bien qu’il doutait vraiment de s’il faisait bien de « trahir » ainsi celui qui fut un Dieu. Bien sûr, il savait ce qu’Akito ressentait pour le maudit du Chien, mais il lui avait bien dit qu’il ne voulait voir personne, surtout pas un maudit, et surtout pas Shigure. Déjà Akito était en mauvais état, mentalement parlent, alors lui faire rencontré celui qu’il aimé et détestait plus que tout au monde était il vraiment une bonne idée ? Quoi que soit la réponse à la question de Kureno, lui et sont aîné arrivèrent bientôt devant la chambre du chef des Soma.
Shigure : - C’est là ? Très bien. Va-t-en, maintenant.
Kureno ne trouva rien à ajouter à l’ordre sec qui venait de lui être lançait. La haine de Shigure à son égard avait don de le faire culpabilisée, et il tourna les talons pour sortir de la maison du Dieux. Hatori lui avait dit qu’il était le dernier que l’on pourrait accuser. Pour la malédiction, c’était peut-être vrai. Mais pour ce qu’il avait fait, Shigure pouvait bien lui en vouloir, car il pourrait dire ce qu’il veut, il était au moins en partit coupable.
Shigure entra dans la pièce où dormait profondément Akito. Il le contempla quelque seconde avant de s’approcher de lui et de s’asseoir à ses côtés. Il posa sa main sur la tête du dormeur, lui caressant les cheveux et la joue. Il n’avait absolument pas l’intention d’attendre qu’il ce réveille pour lui parler, quoi qu’il ai dit à Kureno. De toute façon, il aurait pu aisément trouvait où dormait Akito tout seul, la seul raison pour laquelle il avait ordonné à son cadet de l’emmener jusque là était pour son propre plaisir d’être supérieure à lui. Les yeux d’Akito ne tardèrent pas à s’entrouvrir, encore très ensommeillait ils fixèrent Shigure sans réellement le voir. Celui-ci se pencha sur celui qui fut son Dieux et l’embrassa avec douceur. A moitié endormi, le chef des Soma répondit à ce baiser, et posa sa main sur la nuque du maudit…… Avant de le repoussait de toute ses force.
Akito, se redressent en commencent à être bien réveillait : - Shigure ?! Qu’est-ce que tu… ?! Kureno !!
Shigure, par terre avec un petit sourire : - Inutile d’appeler, il ne viendra pas. Il n’est pas dans le pavillon.
Akito replia ses genoux devant lui en les entourant de ses bras et en posant sa tête dessus, tournait dans la direction opposé à Shigure.
Akito : - Pars! Je ne veux pas te parler!_ *Je sais très bien que tu est la uniquement pour te moquer de moi!! Tu ne m’as jamais aimé, tout cela n’était qu’un mensonge pour le plaisir de me voir souffrir!! Tu ne fais que jouer avec moi!!
Shigure, se levant toujours souriant : - Mais moi, je veux vous parler… Voyons, je suis sur que vous ne me détestait pas autant que vous le laissait paraître…
Akito : - Va-t-en !!_ *J’en ai assez de toute cette histoire !!
Shigure : - Il doit bien y avoir une raison à votre animosité à mon égard…
Akito, se retournant brusquement vers son interlocuteur : - Bien sûr qu’il y en à une !! Il y en à même des tas !! Tu crois que je n’en ai pas assez de toi et de tes moqueries ?!
Shigure, souriant un peu plus : - Mes moquerie ?...
Akito : - Mais évidement ! J’en ai assez que tu te moques de moi ! Tu n’a plus besoin de restait à mes côté, maintenant, alors, une bonne fois pour toute, VA-T-EN !!!
Shigure, riant presque : - Ça c’est trop drôle! Alors comme ça vous voulez que je parte ?..._ Son sourire s’effaça._ - …Mais vous n’avez plus aucun pouvoir sur moi, maintenant.
Akito, qui avait les larmes au yeux : - Je le sait bien!! J’en ai assez de se petit jeu ! Je très bien que tu ne m’aime pas !!
Shigure : - Oh, vraiment ?..._ Il s’assit sur le lit à côté d’Akito.
Akito : - Arrête ça, maintenant! Je… Je n’en peu plus de ce petit manège… Tu ne m’as jamais aimé, de toute façon…
Shigure : - Je ne vous ai jamais aimé ?... Qui est-ce qui vous a mit ça dans la tête ?..._ rit._ - Pourquoi serais-je encore là si je n’éprouvait rien, à votre avis ?
Akito : - Parce que tu veux me voir souffrir !..._ Lui attrape la manche en le regardant dans les yeux._ - …Shigure… Moi, je…_ *Je t’aime!! Pourquoi est-tu si cruel ?...
Shigure, un sourire manipulateur au lèvre : - « Je pense à vous plus qu’à n’importe qui… C’est une vérité que personne ne peut nier »…… Je suis sur que vous vous en souvenez…
Akito : - Mais tu ne fais que te moquer de moi! Tu viens et puis tu repars, encore et encore!
Shigure : - Je n’ai nul envie de partir… Mais il vous reste un rôle à jouer, n’est-ce pas ?
Akito : - Je ne sais pas de quoi tu parle. Je ne suis plus le Dieu.
Shigure : - Mais vous pouvez encore libérer les maudits, si je ne me trompe pas.
Akito : - NON !!! Je n’ai aucune raison de les libérer !!
Shigure, se penchant légèrement vers le chef des Soma : - Réfléchissez… Qu’est-ce que vous voulez plus que tout au monde ?...
Akito, hésitant quelque peu : *Toi !!!_ - Que… Que les Douze reste toujours près de moi ?...
Shigure : - Eh bien, convoquez-les demain. Expliquez-leur la situation. Pour la liberté, je suis sur qu’il serons tous près à revenir vers vous. Chacun d’entre eux.
Akito : - Tu ne comprend rien ou quoi ?! Ce n’est pas cela que je désire !!
Shigure, en haussant un peu les épaules sans démordre de son petit sourire : - Qu’est-ce que vous avez à perdre, maintenant que vous n’êtes plus le maudit du Dieu ? Ils n’ont plus à vous obéir ou à rester près de vous, de toute façon. Ils comprendront rapidement que vous êtes "libre", au plus tard au nouvel an, qui n’est plus dans très longtemps, d’ailleurs. Et si vous attendait patiemment que les animaux partent les un après les autres, une fois leurs liens disparus, ils s’en iront sans remords. Mais, voyons… Si vous échangés leurs liberté contre, par exemple, la promesse de revenir vers vous, chacun d’eux ressentira une "dette" envers vous. C’est la meilleur des solutions.
Akito, un peu calmé : - … Je vais y réfléchir. Dis aux maudits de venir demain. Tous. Je prendrais ma décision demain. Maintenant, va-t-en.
Shigure, saisissant le menton d’Akito : - Je vous ai dit que je n’avait aucune envie de partir…
Akito, avec un faible sourire : - Shigure, tu es… Un idiot. Je suis fatigué, et je viens de t’ordonner de partir. Disons que c’est un ordre de la part…_ Il retira la main de Shigure de son menton_ -… Du chef du clan Soma. Et je n’hésiterais pas à te faire des ennuis si tu n’obtempères pas.
Shigure, toujours souriant : - Oh, bien, si vous le prenez comme ça…_ Il se leva et ce dirigea vers la porte._ - A demain, Akito.
Et ce n’est que bien après le départ de Shigure, en regardent sans voir le moineau perchait à sa fenêtre, qu’Akito murmura : - A demain, Shigure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Sam 15 Mar - 19:53

Magnifique ^^ j'ai trouvé celui ce chapitre splendide ^^

Pour le fofo j'ai trouvé celui là mais je sais pas si y'a encore du monde dessus :http://fruits-basket-world.jeun.fr/

T'inquiète pas pour Kyo lol, tant qu'il fait une apparition dans un chapitre sur trois ça ma convient ^^


Qui serait partant pour qu'on créer un forum nous trois?
Revenir en haut Aller en bas
Indéterminée
Engloutisseur de mess
Engloutisseur de mess
avatar

Féminin Nombre de messages : 340
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Lun 17 Mar - 16:46

Meeercii ^^! Pour ta proposition, comment dire... Je n'y connais strictement rien en programmation, mes dessins sur ordi son nuls (ceux sur feuille son modestement pas mal, mais sérieux, sur ordi, tout ce que je fais de potable c'est le espèce de "décoration" de chaque côté de l'image de Shaolan sur ma signature, et encore, en plus petit), côté forum, y'à pas si longtemps je savais pas envoyés un MP (=.=). Alors je suis pour (un forum sur quoi?), en plus je crois que Maly-chan voulait crées un forum, mais je doute que je serais d'une grande utilité ^^"".
Nous voici au chapitre 11 ='3. J'ai l'impression de me rapprocher beaucoup de la fin... Peu être c'est parce que je pense plus à la fin qu'à ce qui ce passe à présent. J'espère. En tout cas je souhaite que vous appréciait aussi ce chapitre 11 ^^.
Chapitre 11 :

La nuit n’avait pas atténué les inquiétudes de Tohru. En plus du fait qu’elle avait apporté le dîner à Kyo sur le toit la veille au soir et qu’elle ignorée s’il en avait redescendu de la nuit, Yuki avait paru préoccupait toute la journée, et, pour couronnée le tout, il y avait Hatsuharu. Pas qu’elle le trouvait gênant, il n’était encore jamais devenu "Black Haru" devant elle, et de toute façon ce genre de pensés ne traversait pas l’esprit de Tohru, surtout concernant quelqu’un d’aussi poli. Non, ce qui la dérangés, c’était de savoir ce qu’elle allez bien pouvoir faire au petit déjeuné, car vu qu’il était l"invité", elle aurait bien voulut faire quelque chose « pour lui », le problème étant qu’elle ne connaissait pas ces goûts.
Tohru : *Allez !! Ne ce laissons pas décourager !! Réglons ces problèmes par le commencement…_ Cela consistait à aller voir si Kyo était toujours sur le toit. Se dirigent vers la sortit, elle trébucha sans aucune raison apparente, faisant honneur à sa maladresse légendaire, alors qu’elle était à peine sortit de la cuisine. Elle commença à tomber, tête la première, et serait en effet tombait si une main ne l’avait pas rattrapait, par la tête, justement.
Une voix : - Tu devrais arrêter de tomber, partout ou tu passe, tu va finir par te faire mal._ C’était Kyo, qui lui parlait comme si elle faisait exprès de se cogner.
Tohru : - Kyo-kun!_ Se redresse avec un air «sérieux»._ Je vais faire des effort!
Kyo : - Ouais._ Il regarde ailleurs avec un air bizarre une seconde puis reviens sur terre._ - T’à pas bien dormi la nuit dernière ? T’à des cernes.
Tohru, portant une main à ses yeux : - Ah bon ?? Je ne sais pas, non… J’ai était me coucher un peu tard, mais j’ai bien dormi…
Kyo : - Bon, si c’est pas grave, alors…_ Fait mine de partir.
Tohru, levant un bras comme pour le retenir : - Ah, au fait, merci, Kyo-kun!!
Kyo, se retournant, perplexe et gênait : - Mais pourquoi tu me remercie ??
Tohru : - Parce que tu m’a rattrapait quand je suis tombés !_ Fait un magnifique sourire._ - Si tu ne l’avait pas fait, j’aurais pu me faire très mal ! Merci beaucoup !
Kyo, regardant ailleurs en rougissant un peu : - Oh… de rien.
Une voix : - C’est trop mignon.
Tohru : - Hatsuharu-san !_ En effet, c’était Hatsuharu qui venait d’apparaître de nulle part, ou peut-être était-il descendus par l’escalier.
Kyo, en même temps que Tohru : - MAIS C’EST N’IMPORTE QUOI !!!_ C’en va en tapent des pied, très rouge mais ça ne se voit pas trop parce qu’il leur tourne le dos.
Hatsuharu, le suivant : - Mais je t’assure ! Vous étiez vraiment trop mignon.
Kyo, en colère et toujours rouge : - MAIS TU VAS ARRÊTER AVEC TES CO…_ Sa voix fut noyer par une sonnerie des plus retentissante de la part du téléphone._ - J’y vais…_ Marmonne-t-il, dans son fort intérieure assez content d’échapper aux commentaires de Hatsuharu.
Kyo, en décrochant : - Allo ?...
Shigure, débordant d’enthousiasme : - Allo Kyo ^^ ! J’ai une bonne nouvelle et une mauvaise ^^ ! Je commence par quoi ?
Kyo, que la voix enjouée de Shigure exaspère : - Ce que tu veux…
Shigure : - Je vais rentrer tout de suite ^^…_ Remarque de Kyo que Shigure ignore : - C’est la bonne ou la mauvaise ?_ -… Et M. Akito convoque tout le monde sans exception demain ^^ ! Tu est censé venir aussi ^^ !
Kyo : - Mais t’es malade ?! Tu annonces ça d’un ton joyeux ?!
Shigure : - Eh oui, mon cher Kyo ^^ ! Aurais-tu l’amabilité d’en avertir Yuki et Hatsuharu, sachant que je le ferais de toute manière quand je rentrerais ?
Kyo : - Je vois pas ou est l’utilité…_ Il jeta un œil à Hatsuharu qui l’observait, plus loin dans le couloir._ - Oh, ils vont me questionner, de toute façon, alors pourquoi pas. Tu sais pourquoi il nous convoque ?
Shigure, faisant bien exprès que son mensonge ne sonne pas comme plausible : - Aucune idée ^^ !
Kyo : - Baka (idiot)!! Je vois bien que tu mens ! Tu en à pas assez de te moquer de moi, depuis hier ?!
Shigure, prennent un ton faussement offensé : - Voyons, Kyo !... Je me moque de toi depuis bien avant hier !_ N’attend même pas une seconde pour reprendre joyeusement._ - Bon, a tout à l’heure, alors ^^ !_ Raccroche précipitamment pour ne pas entendre la réplique de Kyo, qui n’aurais certainement pas manqué d’être violente. Au lieu de cela, Kyo rentra dans une colère noir, tout seul, bouillonnent de rage debout et immobile, le combiner encore en main.

Durant ce temps, une petite discussion entre Hatsuharu et Tohru.
Tohru, rattrapent Hatsuharu qui avait commencés à suivre Kyo : - Hem… Hatsuharu-san, qu’est ce que vous aimez mangé ?...
Hatsuharu, se retournant vers l’adolescente : - Hein ?... Laisse moi voir…Le bœuf au gingembre._ Posant avec un petit sourire sa main dans ses cheveux._ - Bonjour, à par ça. Désoler pour Kyo, j’aurais peu être mieux fait de vous laisser tranquilles._ Sur ce, il partit rejoindre Kyo.
Tohru, toute seule : - Du bœuf au gingembre au petit déjeuné O_O ??_ Se dégonfle un peu._ - …Enfin, je ferais ce qu’il aime…_ Se reprend et va à la cuisine commencés à préparer se fameux bœuf au gingembre.

Près du téléphone.
Kyo fini, lentement et toujours en colère, par replacer le combiner à sa place. Hatsuharu, qui c’était contentés jusque là de le regarder tranquillement s’énervé s’approcha et demanda.
Hatsuharu : - Qui à téléphoné ? Shigure-sensei ?
Kyo : - Oui… Il va rentrés bientôt… Et à ce moment là je le tuerait…_ Se souvins d’un coup de la convocation d’Akito._ - …Et aussi…_ Se retourne vers Hatsuharu._ -… Akito veut voir tout le monde demain. Shigure à dit absolument tout le monde, même moi, le maudit du chat.
Hatsuharu, levant un sourcil : - Il se passe décidément quelque chose de bizarre…
Kyo : - Oui…_ Regarde Hatsuharu de haut en bas._ - Tu compte squatter mes vêtement encore longtemps ??
Hatsuharu : - Oh, disons…_ Fait semblant de réfléchir._ - Ben ouais.
Et les deux adolescents se mirent à se disputer. Mais, pourtant, quelque soit la colère qu’ils montraient, ce qu’ils ressentaient au fond d’eux n’était pas plutôt du soulagement ? Ils ne voulaient pas pensés à la réunion du lendemain, pas plus qu’il ne voulaient se préoccuper de cette étrange sensation. Tout se poids qu’ils avait sur les épaules ne s’allégerait pas en y pensent, cela ne ferait qu’augmenter le nombre de question sans réponse. Ils avaient fini par le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Lun 17 Mar - 18:59

J'adore toujours au tant et j'espère qu'il y aura encore plusieurs chapitres ^^^

(Kyooooooooooooooooooo xD)
Revenir en haut Aller en bas
Malyka
Baveur de mot
Baveur de mot
avatar

Féminin Nombre de messages : 225
Age : 32
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Lun 17 Mar - 23:32

bon j'ai pas encore eue le temps de lire le chapitre 11 (je suis en train de le faire) mais pour l'idée Aerith (le fofo) moi j'aimerais bien mais je suis plus nul que Shaolan pour se qui est des graph (faudrait je pratique j'en n'ai encore jamais fait) et en plus je vais avoir internet a la maison dans eummm 2 a 3 semaines donc pendant un bout je serais pas utile mais j'aimerais vraiment sa XD


EDIT: Bon je viens de le finir et tout se que je trouve a dire c'est WOUAAAAHOU c'est quand la suite j'adore l'histoire je suis vraiment rendu une fan(pas que je l'était pas avant là ^^'')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indéterminée
Engloutisseur de mess
Engloutisseur de mess
avatar

Féminin Nombre de messages : 340
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Mar 18 Mar - 20:50

Rép. Aerith: T'en fait pas, y'en aura encore plusieurs ^^. Pour le forum, il faut peut-être en discuter par MP?
Rép. Malyka: Merci beaucoup Very Happy Embarassed , mais il n'y à pas un peu d'exagération, tout de même ^^"?
Bon -_-"". Ce chapitre, étant placés plus tôt que le précèdent, il aurais dû être le 11, de le 11 le 12 (vous comprenais?). Enfin, je présume que ce n'est pas trop grave. Donc, voici le chapitre 12 ^^!
Chapitre 12 :

En sortant du pavillon de son maître, Shigure vit Kureno, assit sur la marche. Il avait la tête entre les mains, et Shigure trouva qu’il avait l’air limite désespérait. Il dû cependant sentir le regard de son aîné se poser sur lui, car il leva les yeux vers lui. Il afficha d’abord une expression surprise, puis il rebaissa les yeux, coupable, cette fois. Il hésita à prendre la parole, mais Shigure n’avait vraiment pas l’air de vouloir partir, se contentent de le regarder avec quelque chose comme du dégoût, de la haine, et du mépris. Il s’écoula quelque seconde ainsi, avant qu’enfin Kureno décide de parler.
Kureno, d’une voix tremblante malgré lui : - Comment va Akito ?...
Shigure : - Tu devrais le savoir, non ? N’est-ce pas toi qui est censé être le seul à avoir le droit de le voir, actuellement ?..._ Kureno tressaillit, réaction à laquelle Shigure s’attendait, il continua donc sans broncher._ - Quelle mauvais serviteur tu fais, d’ailleurs! Akito t’a appelait tout à l’heure, et tu n’es même pas venu!
Kureno, relevant un peu la tête, mais pas suffisamment pour regarder Shigure en face : - Il m’a appelait ? Je dois aller le voire ?
Shigure, s’étirant : - Oh, non, inutile. Je pense qu’il t’a appelais pour me flanquer dehors, ce qui est inutile vu que je suis déjà dehors._ Cessant de s’étirer avec un petit soupir._ - De toute façon il à dit qu’il était fatigué, il doit dormir, à présent. Laisse-le tranquille, maintenant._ La dernière phrase de Shigure avait toute la fermeté et le froideur habituelle quand il s’adressait à Kureno, contrairement au précédente, qui était bien plus neutre, voir douce en comparaisons. Shigure vit Kureno rebaisser la tête, sans rien dire. Il ne le prit pas en pitié, loin de là, et commença à partir, car il n’avait rien envie d’ajouter. Cependant, il ne fit pas quelque pas que Kureno se leva, en disant.
Kureno, essayant d’arrêter son aîné : - Attendez, Shigure…
Shigure, cessant d’avançait, mais sans ce retourner : - Tu te souvins de l’époque ou tu était encore maudit ?
Kureno, un peu surpris de la question : - Ou… Oui, bien sur…_ Le maudit du chien jeta un œil par-dessus son épaule et fixa son cadet quelque seconde, donnant à celui-ci l’impression qu’il le juger du regard. Puis il détourna de nouveau la tête et déclara.
Shigure : - Il y a une réunion des gens concernés par la malédiction demain.
Puis il partit, et cette fois-ci Kureno se retint de le rappeler. Il était visible que Shigure ne voulait plus lui parler. Il poussa un soupir. Enfant, ils s’entendaient pourtant bien. Mais c’était révolu, comme sa malédiction, et comme beaucoup d’autre chose. Il regarda la maison de celui qui avait était un Dieux. Pourquoi tout cela ce passait-il ? N’y avait pas un moyen de changer tout cela, de finir cette souffrance qui n’avait que trop durait?......
Il détourna la tête et chassa ces questions en soupirent. Il partit faire ce qu’il avait à faire, essayent de ne plus pensée à toute cette histoire pour le moment. La réunion de demain lui apporterait peut-être des réponses, après tout. L’espoir, c’était peut-être ce qui lui manquer le plus pour avancés.

Dans les alentours du pavillons de Hatori.
Shigure marchait à sa vitesse, c’est-à-dire assez vite, en souriant car il était assez content de lui et des évènement de ce début de journée. Kureno s’en voulait toujours plus, et alors ? C’était parfait, qu’il continu comme ça, après tout, il ne faisait rien pour essayer de se rattraper. Akito l’avait repoussé, et alors ? Il irait la voir une autre fois, quand il aurait un peu mieux avalait qu’il n’était plus le Dieux des maudits. De toute manière ce n’aurait était ni la première fois ni la dernière fois qu’il l’aurait acceptait. La réunion aurait bien lieu demain, et Akito allez bien, pourquoi en demanderait-il plus ? Il marchait donc, souriant, vers la maison de Hatori, où il comptait passer un coup de fil à la maison. Ensuite il rentrerait chez lui, où il passerait le reste des coups de fils, sans Hatori pour lui lancés des regards désapprobateurs ou excédés dans le dos. Entrent dans le pavillon, il se retrouva nez à nez avec Hatori qui s’apprêtait à en sortir.
Shigure, joyeusement : - Oh, bonjour Tori-san ^^ ! Je peux toujours utiliser ton téléphone ^^ ?
Hatori : - …-_-… Non…_ Air surpris de la part de Shigure._ - …Bien sur que tu peux -_-._ Soupir de la part de Hatori. Shigure rentre et il le regarde rentrer._ - Tu pourrais ne pas poser des questions don tu a déjà les réponses. Dit-moi plutôt comment c’est passait ton "entretien" avec Akito.
Shigure : - Comment dire ?... Disons que si tout c’était passait exactement comme je l’espérais, je serais encore là-bas à l’heure qu’il est, mais je pense que le principale est acquis ^^ !
Hatori : - Tu ne pourrais pas être un peu plus précis ?..._ Soupir encore._ - J’espère que tu ne l’a pas traumatisait pour plusieurs mois, comme tu aime le faire ?...
Shigure : - Plusieurs mois, tu n’exagère pas un peu ? Enfin, non, il ne me semble pas l’avoir traumatisait.
Hatori : - Bon, j’y vais. Au revoir.
Shigure : - Eh, attend! Où est-ce que tu vas, comme ça ?
Hatori : - Shigure, je suis le médecin des Soma, je ne peux pas rester toute la journée chez moi, j’ai des chose à faire. Tu voulais me dire quelque chose ?
Shigure, gloussant bêtement : - Oh, oui, si on veut… Il y aura une réunion des Douze, demain. Enfin, des Douze…C’est une façon de parler, Kyo dois venir, aussi.
Hatori : - …-_-… Je me demande quelle torture tu as fait subir à Akito pour qu’il donne son accord. Enfin, je crois que je ne préfère pas le savoir._ Regarde sa montre._ - Il faut vraiment que j’y aille, cette fois. Au revoir.
Shigure, tendant les bras comme s’il voulait étreindre Hatori, avec une tête "idiote" et souriante : - Pas de bisous d’adieu ?_ La porte se referme derrière Hatori avec un grand "BAM"._ - Quelle cruautés!_ Il s’arrêta une seconde en regardant le plafond._ *Alors, allons passer se coup de fil!
Et il alla téléphoner, sachant sans que cela l’empêche de sourire que ce qu’il avait déclenchait était irréversible, que soit tous s’arrangerait, soit tout tournerait au cauchemar, un cauchemar éveiller que personne ne pourrais plus arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malyka
Baveur de mot
Baveur de mot
avatar

Féminin Nombre de messages : 225
Age : 32
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Mar 18 Mar - 21:30

Arrête j'exagère pas j'adore Shigure et j'embarque trop dans l'histoire ^^

Oki sa pas rapport mais JE SUIS RENDU A MON !100IEME MESSAGES XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Mer 19 Mar - 21:22

J'adooooooooooooooooooooore
Je suis vraiment fan et je comprends que cela doit de coûter des efforts d'écrire aussi rapidement, je suis moi même écrivain, enfin j'écris un roman fantastic ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Malyka
Baveur de mot
Baveur de mot
avatar

Féminin Nombre de messages : 225
Age : 32
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Mer 19 Mar - 22:01

malade peux tu en mettre une partie pour qu'on puisse le lire si tu veux bien sur (bref j'aimerais sa le lire je suis une grande liseuse et en même temps un critique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Mer 19 Mar - 22:03

Ok dès que j'aurais réécri la première partie ^^ J'avais commencé à la première personne et ensuite je suis passé à la troisième. Promis je le fais le plus vite possibe ^^
Je vous préviens, j'ai déjà un fan numéro 1 ^^
Revenir en haut Aller en bas
Malyka
Baveur de mot
Baveur de mot
avatar

Féminin Nombre de messages : 225
Age : 32
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Mer 19 Mar - 22:10

Dahhh génial XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Mer 19 Mar - 22:13

Demain soir j'aurais mis le premier chapitre je pense ^^
Revenir en haut Aller en bas
Indéterminée
Engloutisseur de mess
Engloutisseur de mess
avatar

Féminin Nombre de messages : 340
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Jeu 20 Mar - 20:44

Rép. Malyka: Oh, t'adore Shigure? Il commence à monter dans mon estime à mon insu (je veux pas qu'il devienne un de mes perso préférait Xl), et à essayer de prendre la place de Hatsuharu -_-. Et merci, mais j'ai vraiment pas l'impression que j'écris si bien que ça ^^"".
Rép. Aerith: écrivain O_O??? J'ai l'impression que j'ai à peu près la même réaction que Tohru quand elle apprend le métier Shigure -_-"". (Je sais pas si tu te souviens... Quelque chose comme : "C'est incroyable! J'avais quelqu'un d'aussi merveilleux que ça près de moi sans m'en rendre compte! *_*" Ou quelque chose comme ça...) Sinon, merci ^^! Mais je pensait que j'écrivais vraiment pas vite...
Et nous voilà au chapitre 13 ^^! Parait que ça porte malheur... Enfin bon, je vais pas me décourager pour ça ^^! Ces dernier temps, je ne sais pas exactement ce qu'il va se passer avant d'écrire, et ça me fait un peu peur, au cas ou je ferais une bourde qui m'empêcherait de continuer l'histoire comme prévu... Donc chapitre 13!

Chapitre 13 :

Quand Yuki s’était réveillait, il s’était d’abord redressait en sursaut, surpris que son réveille n’ai pas sonnait, avant de se souvenir : On était dimanche. En bas, il y avait beaucoup d’agitation, au bruit. Il pouvait entendre Kyo criait quelque chose au sujet du petit déjeunés, Hatsuharu répondre calmement mais trop bas pour qu’il puisse comprendre ce qu’il disait, et la petite voix de Tohru qui essayait à priori de calmer Kyo, en disant quelque chose à propos de lui et Hatsuharu. L’évènement devait être assez bizarre, mais entendre la voix de l’adolescente qu’il avait recueilli chez eux lui arracha un sourire. Il se revit, enfant, se levant chaque jour dans cette pièce toujours sombre, torturait, encore et encore par Akito… Et chassa cette pensait. Cela ne servirait à rien, du moins le pensait-il, de se souvenir des moments douloureux passer en compagnie de son chef. C’était du passait, et cela ne devais pas l’empêcher d’avançait. En soupirant pour tentait de chasser définitivement ses préoccupation, le jeune homme se leva pour se préparer à descendre et à découvrir ce qui déranger tant Kyo avec le petit déjeuné. Descendu à la salle à manger, il découvrit Hatsuharu, assis à table en train de manger ; Kyo, lui, était debout en train de demander à l’adolescent aux cheveux blancs et noirs s’il l’écoutait d’une voix forte ; et enfin Tohru qui disait à Kyo de ne pas se fâcher, parce que qu’il ne fallait pas se battre et parce que c’était elle qui avait fait décidait de faire du bœuf au gingembre, mais que s’il voulait, elle pouvait faire autre chose pour lui, cependant sa voix était si faible par rapport au hurlement du Soma que ceux-ci rendait ses parole presque inaudible. Yuki passa d’abord inaperçu au milieu de toute cette agitation, et il put allait s’assoire à table sans que personne ne le remarque, mais au moment ou il contemplait le repas, c'est-à-dire le bœuf au gingembre, Tohru le vit et dit en se tournant vers lui.
Tohru, surprise : - Yuki-kun!_ Le nom du maudit du rat arracha Kyo à ses plainte, et il se retourna toujours en colère vers le nouveau venu.
Yuki, préfèrent pour l’instant ignorer tout le monde sauf Tohru pour épargner à ses nerfs des moment difficile : - Bonjour, Tohru. Du bœuf au gingembre au petit déjeuné ? C’est…_ ^^_ - …Original.
Kyo, Tohru, Hatsuharu, en même temps, tellement que c’est un peu embrouillait : « - Original?! C’est pas vrais, j’ai mal entendue?! », « - Euh, bonjour Yuki-kun… C’est juste que je voulais faire quelque chose qui plairais à Hatsuharu-san… », « - I love you , bonjour, Yuki. Elle a fait du bœuf au gingembre pour moi, elle est gentille, hein ? »
Yuki, essayant de comprendre qui avait dit quoi, car il avait entendu quelque chose qui ressemblait à « I love you , bonjour Yuki-kun, elle a mal entendue ?! Quelque chose qui fait du bœuf au gingembre, elle est gentille, hein ?», et c’était assez confus, pour lui : - Hem… Bonjour… Tu as fait du bœuf au gingembre pour Haru ?
Tohru, rougissante : - Euh, oui ! Je voulais faire quelque chose pour Hatsuharu-san, parce qu’il est un peu comme notre invité, en quelque sorte…
Kyo, assit dans son coin, grommelant : - Notre invité! Il c’est invité tout seul, oui!_ Yuki commence à se servir du bœuf au gingembre sans faire attention à son cousin. Il lui jette cependant un regard noir quand Tohru s’approche de lui, inquiète.
Tohru, qui s’en faisait pour Kyo parce qu’il ne voulait pas manger : - Kyo-kun ? Tu n’as pas faim ? Tu veux que je te fasse autre chose ?
Kyo grommelle quelque chose d’incompréhensible et va s’asseoir à table. Au moment ou il commence à se servir sous les yeux toujours inquiet de l’adolescente, ils entende soudain tous très nettement un grand "Bonjour, les enfants! Je suis de retour!", suivit d’un bruit de pas qui se rapprochait de là où ils ce trouvaient. Quelques secondes plus tard, la porte s’ouvre en grand et Shigure apparaît, les bras écartaient, comme si il voulait prendre toute la pièce dans c’est bras.
Shigure, joyeux : - Bonjour! Je suis rentrait!
Tohru, hésitante, mais aussi joyeuse : - Bonjour, Shigure-san! Vous avez bien dormi ?
Hatsuharu, calme et sans cesser de manger : - Bonjour, Shigure-sensei._ Mais l’entré de Shigure tomba quand même un peu plat, parce que Yuki et Kyo continuèrent de manger sans lui lançait un regard.
Shigure, avec un air faussement déçus : - Comme vous êtes cruel avec moi, les garçon!_ Entre dans la pièce pour prendre place à un endroits bien en vu de tout le monde. Prend une inspiration et reprend de nouveau un air heureux._ - J’ai une déclaration à faire._ Jette un oeil noir à Yuki et Kyo qui on à peine levait les yeux vers lui._ - Ça vous concerne, les garçons!_ Il obtiens que les deux jeune hommes le regarde._ - Bien ^^ ! Voilà… Nous devons tous nous rendre au manoir demain, pour une réunion des maudits ^^ !
A ses paroles, Yuki s’étrangle avec son bœuf au gingembre et faillit tout recracher dans son assiette.
Yuki : - Tu te moque de moi ?! Tout d’un coup, comme ça ?!
Shigure, affichant un air surpris : - C’est une décision de notre chef ! Il y a un problème ?
Yuki, cherchant ses mots : - Non, enfin, c’est que… Il y a cours, demain.
Shigure, secouant la main comme pour balayer l’objection : - Vous sècheraient! Une convocation de notre chef est plus importante qu’une banale journée de cours. C’est important. D’ailleurs, je mange et je vais immédiatement téléphoné au autres concernés!
Shigure s’assit et commença à mangés sans récolter plus de remarque sur la convocation d’Akito. Il y à un peu de discutions sur, par exemple, la disparition de la porte d’entrés, ou la présence du bœuf au gingembre au petit déjeuné, mais Tohru ne tarda pas à se rendre compte que tout le monde était très silencieux et préoccupait depuis l’arrivait de Shigure. La jeune fille ce faisait de plus en plus de soucis, tout inutile qu’ils soit, pour les autre occupant de la maison. Elle regarda par la fenêtre et vit un moineau perchait sur une branche à quelque distance. L’oiseau piailla en la regardant, puis s’envola vers le ciel, et Tohru eu l’étrange impression qu’il lui avait dit quelque chose d’important, et qu'elle aurait dû le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Jeu 20 Mar - 23:53

Magnifique ^^
Kyoooooooooooooooooooooooooooooo
Revenir en haut Aller en bas
Indéterminée
Engloutisseur de mess
Engloutisseur de mess
avatar

Féminin Nombre de messages : 340
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Sam 22 Mar - 13:39

B'jour tout le monde, je suis en retard, mais je suis sur que personne n'a remarquais Rolling Eyes Laughing .
Ce chapitre et le 14 (Une voix: Tu crois qu'il ne savent pas compter Confused ? Moi: Tait-toi et retourne dans ton coin, je t'appellerait quand j'aurais besoin de toi. Une voix: Ouais, ben ça traine...) ^^!
Personnellement, j'aime beaucoup se chapitre, j'espère qu'il vous plaira aussi ^^. Donc...
Chapitre 14 :

Tous le mondes avaient mangés. Hatsuharu était reparti au manoir, Kyo était parti faire ses entraînements quotidiens, et Yuki, qui était allez voir son jardin potager, avait, avant d’y allait, gentiment proposait à Tohru d’allez faire les course avec elle en rentrent, mais elle avait joyeuse objectait qu’il n’y avait pas grand-chose d’ouvert le dimanche, et il était donc partit seul pour un temps indéterminé. L’adolescente c’était donc retrouvé "seule" en compagnie de Shigure, qui était actuellement partit téléphoner. Perdu dans ses pensés, elle commença à débarrasser la table en projetant de faire la vaisselle. Une fois à la cuisine, elle secoua la tête avec force pour tenter de chasser toute ses pensé qui ne faisait que l’embrouillait. Elle pensa une seconde à allait demander plus de précision sur cette réunion à Shigure, mais au moment où elle chassait cette idée, la trouvant trop indiscrète, une voix retentit derrière elle.
Une voix : - Je peux te parler une minute, Tohru-chan ?_ C’était Shigure, un sourire idiot collait au visage et les main dans les manches.
Tohru, se retournant brusquement, surprise de découvrir Shigure derrière elle, les assiettes sales toujours en main : - Shigure-san ! Euh, bonjour, enfin oui ! Euh, vous êtes entrés par où ?
Shigure : - Par la porte, bien sur! Dit-moi, tu ne veux pas poser ses assiettes, avant de tout faire tombait ?
Tohru, posant les assiettes avec un air "sérieux" : - Oui, vous avez raison, pardon!... Euh, vous vouliez me dire quelque chose?
Shigure : - En effet… Ça te dirait de venir avec nous au manoir, demain ?_ Tohru fait une tête qui ressemble à ça : O_O._ - Les garçons n’apprécieraient pas, je pense, parce qu’ils ne savent pas que tu t’est déjà rendu au manoir… Mais je pense qu’il serait mieux que tu viennes… Surtout que la dernière fois, tu n’as pas pu rencontré le chef de famille…_ Tohru à maintenant une tête qui ressemble à ça : @_@.
Tohru, qui avait la tête qui tournait : - Mais… C’est trop d’honneur!
Shigure : *C’est gagné ^^!_ - Mais bien sur que non, Tohru ^^! De toute façon, on aurait dû te le présenté la dernière fois ^^! Et puis…_ S’arrête un instant la tête légèrement penchait sur le côté._ -… Je te le demande. Ça me ferait plaisir.
Tohru, en rougissant et toujours avec la tête qui tourne : - Euh, oui, mais, euh, ce n’est pas prévu, non ? Enfin je veux dire, je risque de déranger le chef de famille en venant au milieu d’une réunion de Soma…
Shigure, amusait : - Voyons, Tohru-chan, ce n’est pas comme si je te demandait de faire une entré pendant la réunion ^^! Je te demande juste de m’accompagner au manoir, où, après la réunion, je te présenterait notre chef ^^!
Tohru, un peu perdue : - Ah… D’accord. Mais… Il ne faut pas en parler à Yuki-kun et à Kyo-kun ?
Shigure, faisant semblant de ne pas comprendre la question : - Tu ne te sens pas capable de garder le silence jusqu’à demain ^^?
Tohru, rougissant à nouveau : - Euh, non, c’est pas ça! Je voulais dire qu’il ne vaudrait pas mieux leur en parler ?
Shigure : - Pour qu’il m’arrache la tête pour avoir osé te le proposer? Non, merci ^^!!_ Prend l’une des mains de Tohru dans la sienne avec un sourire manipulateur._ - Alors… Tu accepte, ma petite Tohru-chan ?...
Tohru, rouge comme une pivoine : - Euh… Ou, oui!_ Rougie encore un peu plus quand Shigure se penche vers elle._ - Euh… Shigure-san…
Shigure, très doucement : - …Merci…
Une voix derrière Shigure, Tohru ne peux pas voir de qui il s’agit parce que le maudit du Chien lui cache la vue : - Shigure, obsédé!! Lâche Tohru tout de suite, je vais t’apprendre moi!!_ Shigure se retourne brusquement en lâchant la main de l’adolescente, et la laissant voir au passage Kyo, qui venait juste d’entrer, encore dans sa tenue d’entraînement, rouge de colère.
Shigure : - Qu’est-ce que tu raconte, Kyo ? Je ne la tenait pas du tout, qu’est-ce que tu va t’imaginait ?
Kyo : - Ben tiens! Et on peut savoir ce que tu faisais, penchait sur elle, comme ça ?!
Shigure : - Je lui parlait, c’est tout. Tu as trop d’imagination!
Kyo : - Peuh! Tu crois que je vais te croire!!_ Sans attendre la réponse de son aîné, Kyo ce dirige vers Tohru en bousculent le maudit du Chien au passage._ - Ça va, Tohru ? Cette espèce de pervers ne t’a pas fait de mal ?
Tohru, qui était toujours rouge mais surtout pressait de calmer Kyo : - Ne t’inquiète pas, Kyo-kun, il dit vrais, on parlait, c’est tout!
Kyo, jetant un regard noir à Shigure : - Et on peut savoir de quoi cet obsédé te parlait?
Shigure, voyant que Tohru hésitait : - Je lui parlait de ma journée d’hier au manoir. Notre gentille Tohru s’inquiétait de la santé de Hatori et Momiji.
Kyo : - Ferme là, toi! C’est pas à toi que je parle! Et puis je ne vois pas pourquoi tu devrait te pencher comme ça sur elle pour lui dire la santés de Momiji et Hatori!_ Se tourne vers Tohru._ - Tu ne devrais pas te laisser faire, Tohru!
Tohru, rouge parce qu’elle est gênait du mensonge de Shigure : - Mais, Kyo-kun…_ Baisse la tête avec les larmes aux yeux._ - …Pardon…
Kyo, stressait et gênait de voir Tohru pleurais : - Mais pourquoi tu t’excuse!? Et pourquoi tu pleures!?_ Shigure profita de cette "diversion parfaite", comme il appela dans sa tête les pleures de Tohru à se moment là, pour filait silencieusement.
Tohru : - Parce que (snif) je te cause bien du soucis (snif), Kyo-kun… Pardon…
Kyo, moins stressait mais toujours aussi gênait : - Bah, non! C’est pas… C’est pas à cause de toi, c’est à cause de ce pervers de Shigure!_ Jette un coup d’œil derrière lui._ - Il s’est enfuit, d’ailleurs… Pfff, ce type est vraiment désespèrent…_ Regarde l’adolescente qui est toujours en train de pleurait. Alors il ajoute en rougissant un peu et en posant sa main sur la tête de la jeune fille._ - Tu sais, Tohru, si tu as un problème, avec Shigure ou avec quelqu’un d’autre, tu peux m’en parler…
Tohru, levant les yeux vers lui : - Merci Kyo-kun… Merci… beaucoup._ Sourie à travers ses larmes._ - Je vais faire la vaisselle, maintenant! Je m’apprêtais à la faire quand Shigure est venu me parler!
Kyo, retirant sa main de la tête de Tohru : - D’ailleurs, je me demande ou il est passait, celui-là. Je vais allez voir. A tout à l’heure, Tohru.
Tohru, joyeusement : - A tout à l’heure, Kyo-kun ^^!
Et Kyo reparti à la recherche de son aîné, sans avoir pris conscience que, dans la pièce qu’il venait de quitter, il y avait une toute petite fleur qui pensait à lui, en ressentant un sentiment qui ressemblait, de près ou de loin, à de…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Sam 22 Mar - 14:31

I love it! Lol et Kyo a (enfin) un rôle important xD.
J'aime beaucoup ton histoire tu as l'art de retourner les situations tristes et de les rendre cocaces lol enfin je me comprends.
Bref continue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Malyka
Baveur de mot
Baveur de mot
avatar

Féminin Nombre de messages : 225
Age : 32
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Dim 23 Mar - 18:12

NICEEE j'aime non j'adore XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Indéterminée
Engloutisseur de mess
Engloutisseur de mess
avatar

Féminin Nombre de messages : 340
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Jeu 27 Mar - 16:36

Rép. Aerith: Ton post me surprend Laughing ! Je sais que je ne donne pas de poste important au personnage principaux, mais c'est que, mis à part peut-être Tohru, j'aime pas les jouer ^^". A part ceci, ton post m'étonne: J'ai donnais à Kyo un post important What the fuck ?!? ?!
Il y avait une situation triste confused ???
Je l'ai rendu cocasse Surprised ?
Et merci beaucoup quand même, ça fait plaisir ^^. Mais si à un moment je fais une erreur avec un perso, vous me le dites, hein ^^?
Rép. Maka-chan (je t'appellerait comme ça que cette fois-ci, te fache pas XD): Merci ^^! (Je sais pas quoi dire d'autre mise à part que si je fais une bourde préviens-moi ^^")
Eh bien, ça faisait bien longtemps que je n'avait plus poster de chapitre. Faut dire que j'ai plus de post auxquelles répondre, moins de temps pour aller sur l'ordi, donc en résumer moins de temps pour écrire. Bref. Ce chapitre se termine un peu court, peut-être, mais ça reprend au chapitre suivant, donc ne vous inquiétez pas ^^. Enjoy!
Chapitre 15 :

Hatori avez retardait ce moment autant qu’il l’avait pu, mais maintenant il n’avait plus le choix. Il fallait qu’il aille voir comment allait Akito. D’habitude, il allait voir son chef sans faire d’histoire, bien que la malédiction qui le liée à lui et le fait qu’il le connaissait depuis presque la naissance l’aidait beaucoup. Mais c’est dernier temps, non seulement il ne pouvait nier à quel point il était fatiguait, mais la libération de leur chef l’avait probablement rendu acariâtre et Hatori n’était pas sur de pouvoir maîtriser une de ses crise de colère. Cependant, la blessure qu’il avait réussit à ce faire à la jambe droite n’était pas de la rigolade. Les soins rapides qu’il lui avait procurait n’étaient amplement pas suffisant pour la guérison complète d’une telle blessure chez quelqu’un d’aussi fragile. Hatori, en pensant à cette plaie, ressentait sans le vouloir une colère qui ne lui était pas habituelle. Voilà qui n’arrangerait pas les choses. Soupirant, il se rendit devant le pavillon de son chef, bien qu’il sache qu’en théorie, il n’avait pas le droit de venir lui rendre visite actuellement. Il regarda aux alentours, mais, ne voyant personne pour tentait de lui bloquer la route, il entra dans la maison. Là, il eu la surprise de se retrouver nez à nez avec Kureno qui s’apprêtait à sortir. Reculent d’un pas pour lui laisser la place de passer, le cadet le regarda cependant avec un air surpris. Hatori referma la porte derrière lui en remercient Kureno d’un signe de tête. Il n’avait pas l’intention de le mettre dans l’embarra en l’obligent à lui parler à lui, un maudit, mais il n'avait pas vraiment le choix.
Hatori, expliquant calmement la situation : - Tu sais qu’Akito est blessait à la jambe. Bien. Je dois allez voire comment il va, si la plaie cicatrise ou s’infecte. J’aimerais une dérogation pour pouvoir aller voir notre chef.
Kureno, si bas que son aîné à du mal à l’entendre : - Je viens d’allait le voir. Il était couchait, immobile, je crois qu’il dors.
Hatori : - Kureno, écoute-moi, s’il te plait. Je ne t’en veux pas, je n’ai même aucune raison de t’en vouloir. Alors inutile de te sentir coupable quand je te parle, d’accord ?_ Kureno hocha la tête._ - Bien. Je vais me rendre auprès d’Akito et j’attendrais qu’il se réveille pour le soigner… _ Kureno voulut placer quelque chose mais Hatori lui fit signe d’attendre qu’il ait fini de parler._ -… Et si il me dit de partir une seule fois, je m’en irais. Je ne veux pas parler à Akito ou quoi que ce soit, je veux juste le soigner parce que j’ai l’obligation de le faire.
Kureno, en un souffle : - C’est d’accord. Il est dans sa chambre.
Hatori le remercia rapidement et s’avança dans la maison. Tout était sombre, et Hatori se demanda pour la première fois si Akito aimé vraiment vivre dans une telle obscurité. Ce n’était pas étonnant que Yuki ait rapidement craquait dans une ambiance aussi négative, mais Akito la supportait-il? Hatori arriva devant la porte de la chambre du chef des Soma, inspira à fond et entra en silence. Il le retrouva comme Kureno l’avait décrit : allongés et aussi immobile qu’une pierre, du moins à cette distance. L’ex-Dieu avait le dos tournait à la porte et était replié sur lui-même avec sa couverture remontait jusqu’aux oreille, comme si il avait froid. Le médecin fronça les sourcils en voyant se spectacle, mais continua à ne faire aucun bruits, car, contrairement à Shigure, il avait bien l’intention de respecter sa parole. Il contourna le lit de son chef pour être devant lui quand il se réveillerait. Du moins pensait-il le faire, car il pu voir, une fois agenouillait au côté d’Akito, que les yeux de celui-ci était ouvert, et, bien qu’il ne bougeait pas d’un poils, il était tout à fait réveillait.
Akito, se dépliant lentement, sans une trace de colère dans ça voit : - Hatori ? N’avait-je pas dit que je ne voulait voire personne exceptait Kureno ?_ Hatori s’apprêtait à expliqué la raison de sa venu, c’est-à-dire le soin de sa jambe, quand il eu la surprise d’entendre Akito continuait._ - Peut importe. Approche-toi de moi.
Hatori était déjà assez proche de l’ancien Dieux, mais il n’avait pas la force de contredire son chef, alors il s’efforça de faire taire ses réticences et s’approcha comme il le lui demandait. Akito se redressa à moitié pour aller se blottir dans les bras de Hatori en frissonnant. Hatori ne put freiner son mouvement de recule au contacte de son chef, comme celui-ci ne put lui cacher sa petite grimace de douleur au moment ou il bougea sa jambe droite.
Akito, toujours frissonnant et froncent un peu les sourcils : - Pourquoi tu recule ?...
Hatori, referment ses bras autour d’Akito en préfèrent ignorer la question : - J’étais venu pour soigner votre jambe… D’ailleurs je me demande si vous ne feriez pas un peu de fièvre…
Akito, reculent un peu pour regarder Hatori en face : - Répond à ma question. Pourquoi a-tu reculais ?
Hatori, mentent du mieux qu’il le pouvait : - Je ne m’y attendait pas, c’est tout… Je peux vous soigner, à présent ?
Akito, sourcils toujours fronçait : - Oui, si tu est venu pour ça. Comment a-tu fait pour entrer ? Kureno ne t’en as pas empêchait ?_Il s’écarta de Hatori pour le laissait soigner sa jambe.
Hatori, ne sachent pas vraiment s’il devait parler de Kureno : - … On m’a en effet dit que je n’avait pas le droit de venir vous voir mais…_ Il fit une petite grimace en voyant la blessure après avoir retirait l’anciens bandage._ … Votre blessure oblige, surtout en prenant en compte votre fragile santé.
Akito : - Tu exagère ma fragilité. Je ne suis pas en sucre, tout de même. Au fait, est-ce Shigure t’a… Aïe!_ Fit-il quand Hatori appuya légèrement et accidentellement sur la plaie._ - Hatori! Fait attention, bon sang!_ Le médecin se frotta les yeux tour à tour d’une main. En temps normal cela ne serait pas arrivait, s’il n’était pas si fatigué. Il était évident que la plaie était excessivement sensible, tout comme il était évident qu’Akito n’admettrai jamais que cela lui faisait un mal de chien, même quand il ne bougeait pas. Fait étrange, Akito sembla comprendre que son aîné était épuisait et il ajouta d’une voix quelque peux adoucie._ - Hatori, pourquoi est-tu encore là à vouloir me soigner si tu n’est pas capable d’aligné deux idée ?..._ En voyant Hatori reprendre son travail sans lui répondre, Akito continua sur le même ton._ -… Au lieu de t’acharner, tu ferais mieux d’aller te reposer pour pouvoir faire ensuite du travail efficace, qu’en dit-tu ?
Hatori : - …Je me reposerait demain. Ou plus tard, si je n’ai pas le temps. J’ai beaucoup de chose à faire, et actuellement je ne peut pas laissait traîner ça._ L’anciens Dieux souris, visiblement la réponse lui plaisait. Il avança la main jusqu’aux visage de Hatori et glissa sa main sous la mèche de cheveux qui couvrais son œil, caressant avec une douceur presque mauvaise la blessure qu’il lui avait causait. Hatori ne broncha pas et continua son travaille calmement._ - Akito, est-ce mon imagination ou il y a un moineau perchait à votre fenêtre ?
Akito se retourna brusquement dans la direction indiqué, et eu juste le temps de voir un éclaire brunâtre s’envoler de la fenêtre en un grand bruit d’ailes. Ce moineau s’envola haut dans le ciel, avant de redescendre tout doucement vers l’arbre où était perchait sa compagne. Elle le regarda curieusement se poser un peu plus loin sur sa branche, on aurait presque dit qu’elle se demandait ou il était passait. Ils échangèrent quelque cri sifflant, avant de repartir d’un même élan vers leurs vies qui continuait à défiler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Jeu 27 Mar - 22:05

J'aime bien la fin c'est très poétique ^^, continue comme ça moi je suis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Indéterminée
Engloutisseur de mess
Engloutisseur de mess
avatar

Féminin Nombre de messages : 340
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Dim 30 Mar - 15:29

Merci, Aerith, le moineau représente quelque chose de très particulier pour moi ^^. Toujours contente que ça te plaise, quand j'y repense, si t'avais pas était la j'aurais peut-être même pas dépassait le chapitre 1 ='3.
Voili voiloù, le chapter 16 ^^. Il est un peu long, et comme d'hab quand ça tourne autour d'Akito, j'aime bien ^^" (drogué, la fille)... Enjoy Very Happy Wink (petite crise de bonne humeur)!
Chapitre 16 :

Kureno se tenait sur le pas du pavillon de son maître, la tête entre les mains. Il ne savait plus quoi faire. Avait-il réellement bien fait de laisser rentrer Hatori ? Il lui faisait confiance, là n’était pas la question, mais leurs chef apprécierait-il vraiment qu’il est laissés passer une autre personne ? L’inquiétude lui tordait le ventre. Comment prendrait-il la désobéissance de ses ordre, Akito considèrerait-il que cela est dû à sa libération si cette pensait lui traversait l’esprit ? Il s’empêchait d’aller voir comment cela ce passait là-bas, ce disant que quoi qu’il se passe ça présence ne serai pas la bienvenue, mais en réalité il se retenait avec difficultés, tant son impuissance le gênait.

Chambre d’Akito.
Le chef des Soma tourna la tête vers Hatori. Il avait réussi jusqu’à présent à presque tout à fait maîtriser ses nerfs, mais là il était forçait d’avouer qu’il était en train de craquer. Voyant sa jambe de nouveau bandée et que Hatori avait cessait les soins, il la replia sous lui et s’approcha du médecin. Sa main n’avait pas quitté la joue de son aîné. Il avança son visage jusqu’à se que ses lèvres frôle celle de Hatori, puis il se blotti contre lui. Hatori ne recula pas d’un pouce, cette fois, il avait peut-être sentit que son chef était à bout de nerf.
Akito : - Oui, il y avait un moineau perché sur ma fenêtre, mais je ne vois pas qu’elle est l’importance. De toute façon il y en à beaucoup, ici, et je me fiche qu’ils vienne se percher à ma fenêtre._ Akito avait parlait d’une voix agaçait, mais elle c’était beaucoup radouci pour ajouter._ - Hatori… Revenons à ce que je disais. Shigure t’a-t-il prévenus de la réunion de demain ?
Hatori, calme, tout à fait : - Oui, il m’a avertit. Je n’en sais pas grand-chose, mais je sais qu’elle doit avoir lieu. Vous vouliez dire quelque chose là-dessus ?
Akito : - Oui, Hatori, si on veut…_ Sa voix devins un murmure._ - … Hatori, toi, tu m’as toujours était fidèle. Shigure ne fait que ce moquer de moi, et Kureno ne m’écoute plus. Toi! Toi, au moins, tu est revenu à mes côté, même malgré mes ordre._ Il se remit à caresser l’œil blessait de Hatori._ - Bien sur, il y à eu ce petit problème avec cette Kana… Mais tout ça, ce n’est que du passait, n’est-ce pas ?
Hatori, toujours calme, du moins en extérieure : - …Oui, tout cette histoire avec Kana est terminait, et bien terminait. Mais il y a une histoire, Akito, qui n’est pas terminait.
Akito, ignorant la dernière phrase de Hatori : - Je pense que tu l’a comprit, Hatori. Je ne suis plus le Dieux, maintenant. C’est pour ça que je suis partit, j’en avais assez de rester seul, je n’en pouvais plus. Mais, Hatori… Tu va rester près de moi, n’est-ce pas ? Je ne peux pas vivre, tout seul…
Hatori : - Je resterai, il n’y a pas d’autre chemin, pour moi. Mais si je partais, vous ne seriez tout de même pas seul.
Akito, ne se préoccupant toujours que de la première phrase : - Tu restera, donc. Toujours près de moi. Hatori…_ Il s’écarta de son médecin pour le regarder dans les yeux en souriant légèrement, puis il s’avança et embrassa Hatori, qui accepta ce baiser sans broncher. Il s’éloigna ensuite et murmura à nouveau._ - …Hatori…
Hatori : - Ce n’est pas mon histoire. C’est la votre, Akito, vous vous en rendrais vous compte un jour ?
Akito, s’énervant : - Mais ou veut-tu en venir, à la fin ?! C’est quoi cette «histoire» ?!
Hatori : - La votre. Mais pas seulement. C’est celle de… Shigure.
Akito, horrifié et assez surpris : - SHIGURE?! Tu te moques de moi, je suppose ?! Je t’ai dit qu’il ne faisait que jouer avec moi! Il ne ressent rien!
Hatori, arrivant enfin à affronté la colère de son chef : - Oui, il joue. Il n’a pas encore pris conscience que votre histoire est quelque chose de sérieux. Est-ce que cela vous empêche de ressentir quelque chose pour lui ? Je ne suis pas aveugle, du moins pas au point de ne pas comprendre les sentiments que vous éprouvez pour lui._ Les paroles du médecin frappèrent de plein fouet le chef des Soma.
Akito : - Mais… Mais… J’ai beau éprouvé ce que je veux pour lui… Il ne répond jamais à mes sentiments… Si il ne fait que jouer, comment pourrais-je bien savoir ce qu’il ressent ?
Des larmes débordèrent des yeux d’Akito et il alla se reloger contre Hatori, qui cette fois-ci ne répondit pas à son accolade. Il se contenta de fermer les yeux et de reprendre.
Hatori, toujours aussi calme, mais un peu plus doux : - Ce n’est pas impossible de le savoir. Demandait-le lui.
Akito, accrochait de toute ses force à son aîné, pleurant : - Mais je le lui demande! Il ne répond que par demi réponse, ou il se moque de moi! Il n’y a rien à faire!
Hatori, tachant d’être rassurent : - Non, ce n’est pas cela que je vous demande de faire. Ne le suppliait pas. Ne vous acharné pas. Demandait-lui, simplement._ Akito leva les yeux vers lui. Il y avait toujours des larmes qui coulaient de ses yeux, mais sa colère semblait s’être apaisait.
Akito, hésitant : - Mais… Il trouvera encore un moyen d’éviter la question… Je ne me fais plus d’illusion, Hatori._ Il baissa la tête, les poings serraient sur le torse du médecin._ - Cette "libération" m’aura au moins servit à une chose… Je sais maintenant qu’elle est ma place dans son cœur… Pour lui, je… Je… Je ne suis strictement rien… !
Hatori, surpris lui-même par son insistance : - Non, Akito! Cela ne sers à rien de se rabattre sur ses douleurs et de refuser d’ouvrir les yeux! J’ai dû effacer la mémoire de Kana parce qu’elle souffrait du passait. D’un événement d’on elle se croyait la cause. Vous êtes quelque chose pour Shigure, comme Shigure est quelque chose pour vous. Jusqu’à présent, Shigure ne pense qu’à votre histoire comme un jeu. Dite-lui que ce n’en est plus un! Dites-le lui, bon sang! Au delà de vos souffrance, la vie continu, Akito!
Akito, sans relever la tête : - Une vie ? Et quelle vie!... Je ne suis plus maudit, et Shigure ne veux pas de moi. En plus, je suis destinée à mourir jeune. Que représente la vie, pour moi ?... Elle ne vaut même pas la peine d’être vécu!_ Il releva la tête et ajouta, sans laisser à Hatori le temps de répondre._ - Je vivrais, Hatori. La réunion, demain, aura lieu. Je dirais à Shigure que ce jeu est fini. Je lui demanderais ce qu’il ressent. Et quand je serais sur qu’effectivement j’ai tout perdu, ou plutôt que je n’ai jamais rien eu, qu’est-ce que je ferrais ?_ Son interlocuteur inspira à fond, les yeux fermais, et répondit.
Hatori, doucement, presque en murmurant : - Eh bien, dans ce cas, je resterais. Toujours à vos côté, constamment. Et je ferrais exactement tout ce que vous me dirais._ Il ouvrit les yeux et regarda en face son chef dont le visage se peignait de l’étonnement._ - C’est une promesse. Je ne vous laisserais pas tout seul.
Akito sourit alors d’un vrais sourire, emplis de joie, et même si il y avait encore des larmes sur ses joue, revoir cette expression de bonheur qui avait disparu chez l’ancien Dieu depuis de long années donna à Hatori le sentiment qu’il avait fait le bon choix. Akito s’avança de nouveau, mais il ce contenta d’appuyer sa tête contre l’épaule et la joue de son aîné, souriant. En ce reculant, il regarda une seconde les yeux du médecin avant d’ajouter comme pour clore la discussion.
Akito : - Alors, Hatori, tu ne m’avait pas dit que j’avais peut-être de la fièvre ?
Hatori : - Ah, oui…
Le sourire s’effaça des lèvres d’Akito, et Hatori repris calmement, comme si ne c’était rien passait, les soins de son chef. Fermant les yeux une seconde, le chef des Soma pensa aux dernières paroles de son médecin. « Hatori, est-tu vraiment près à tout perdre pour moi ? Est-tu près à tout abandonner pour que je pose cette question à Shigure ? Tu ne tiens-tu donc à rien ? » Akito ignora si il avait pensé ou prononcés ces mots, mais quoi qu’il en soit, le visage de l’homme concernait ne bougea pas, et il ne répondit rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Dim 30 Mar - 20:22

Magnifique, c'est écrit avec prio cette fois ^^
Je te tire mon chapeau lol
Revenir en haut Aller en bas
Indéterminée
Engloutisseur de mess
Engloutisseur de mess
avatar

Féminin Nombre de messages : 340
Age : 23
Date d'inscription : 29/01/2008

MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   Mar 1 Avr - 19:44

Nyyyaaaahh, j'ai encore l'impression qu'il y a exagération, là Xl Embarassed! J'écris si bien que ça ?... Enfin bon, merci ^^".
Ce chapitre est peu être un peu court, mais pas grand chose, je crois. Aah, la fin me donne un sentiment d'être si proche et à la fois si loin! Mais j'ai un trou sur ce qui va ce passer à un endroit, et ça m'inquiète un peu... Enfin, je suppose que tout ce mettra en place à ce moment là... Nous y voici donc,
Chapitre 17 :

Kyo retrouva Shigure dans son bureau. Pour une fois, il avait l’air d’écrire, enfin, pour toujours avoir ses pages soi disant en retard et faire semblant qu’il ne les avait pas, il fallait bien qu’il écrive. Cependant, Kyo ce fichait bien de si il travailler ou non. Pour le moment, ce qu’il voulait savoir, c’était ce qu’il disait à Tohru tout à l’heure.
Kyo : - Alors, tu était là!_ Il alla s’assoire sur un fauteuil à quelque distance de l’écrivain et poursuivit en le regardant du coin de l’œil d’un air énervait._ - T’a filait, tout à l’heure…
Shigure, levant les yeux de son travail pour regarder Kyo par-dessus les lunettes qu’il mettait pour écrire : - Oui, pourquoi ? Je n’allais pas rester, tu m’aurais étripait pour avoir approché de ta petite Tohru-chan à moins de dix mètres.
Kyo, rougissant malgré lui, et s’énervant encore plus : - Ce n’est pas "ma Tohru", t’a pas fini tes bêtise ?! Qu’est-ce que tu lui raconter, d’abord ?!
Shigure, s’appuyant contre le dossier de son fauteuil en fermant les yeux avec l’air satisfait : - Mon cher Kyo, la jalousie et quelque chose de tout à fait normal! Et l’attrait d’un homme pour une jeune et fraîche lycéenne aussi! Il ne faut donc pas s’en vouloir! D’ailleurs…_ Il ouvrit les yeux, et Kyo put voir que, bien qu’il souriait toujours, qu'il était sérieux, peut-être même en colère, pour prononcés les mots suivant._ - … Moi, à la place ou je suis, j’aurais bien du mal à te reprochait la jalousie…_ Puis il redevint blagueur, index levait au ciel._ - …Donc je ne t’en veux pas.
Kyo, dont la colère avait disparu pour faire place à l’étonnement quand Shigure était devenu sérieux, et dont la colère revenait à présent : - Non, mais ça va pas ??!! Manquerait plus que ça, que tu m’en veuille!!! Ce n’est pas une question de jalousie, c’est bien compris ?!_ Shigure rebaissa son bras et le reposa sur l’accoudoir avec un petit soupir qui pouvait faire pensait à un parent qui laissait le dernier mot à un enfant têtu qui avait tord mais qui ne voulait pas le comprendre. Kyo détourna les yeux en rougissant un peu des paroles de son aîné, puis ajouta d’une voix toujours énervait, mais sans criait._ - Alors, tu lui disait quoi, finalement ?
Shigure, sérieux, son sourire effacer : - Veut-tu vraiment le savoir Kyo ? Crois-moi, il vaut mieux pour tout le monde que tu garde la surprise. Vraiment… Cela sera vraiment mieux comme ça.
Kyo, qui commencé un peu à s’inquiéter : - Eh, c’est quoi cette histoire ? Pourquoi t’es tout sérieux, d’un coup ?
Shigure : - Tu ne me croirait pas si je prenait un autre ton de voix. Kyo, Kyo, Kyo… Je te le dirais demain soir, ça va ?
Kyo, méfiant : - Mouais… Pourquoi demain soir ? Pourquoi pas avant ?
Shigure, avec un geste négligent de la main : - C’est un secret! Alors, c’est à prendre ou à laissait : demain soir ou jamais. Tu choisit ?...
Kyo, se levant, fâchait : - Oh, ça va! Demain soir! Mais t’as pas intérêt à te approcher de Tohru comme ça encore une fois, c’est bien compris ?!_ Puis il quitta la pièce en tapant des pied sans laisser à Shigure le temps de répondre. L’écrivain sourit calmement, en repensant aux dernier mots échangeait avec son cousin.
Shigure : *Je l’ai bien eu ^^ ! Demain soir, la réunion aura déjà eu lieu et Tohru sera sur place ^^ ! Pffff, ah, le pauvre…_ Il se redressa sur ce qu’il était en train d’écrire. Il regarda la feuille, les vers qui y était écrit. Il ne se souvenait pas d’à quelle moment exactement il avait voulut écrire cela. Il sourit un peu bêtement à la pensait que Kyo aurait pu lire ce qu’il avait écrit._ *Il faudra que je soit que je soit plus prudent, la prochaine fois! Si il avait vu ça, ça aurait probablement tout fichu en l’air ^^"! Cependant…_ Il se rejeta en arrière, les yeux posait sur la feuille qu’il tenait au-dessus de lui dans sa main, tout sourire disparu._ *… Je dois dire que ça ressemble plus à une lettre de suicide qu’à autre chose… Pourquoi j’ai écrit ça ?...
Il sourit, déchira la feuille en deux, puis en quatre, et superposa les quatre morceau de sorte à ce que aucune écriture ne ce voix avant de mettre le tout à la poubelle, en prenant tout de même bien soin de cacher la feuille déchirait avec d’autre papier chiffonnait. Il se leva en chantonnant « Journal, journal, le journal… », laissant derrière lui sans même pensés à elle la feuille sur laquelle il avait écrit de telles vers :
« C’est une histoire qui prend fin,
Si elle ne c’est déjà arrêtait,
Au moment ou ce fil si fin
C’est cassé.

Je le vois dans tes yeux,
Tu ne crois plus cela possible,
Mais tout ce que je veux
N’a jamais était plausible.

Qu’est-ce qui me prend,
D’écrire mes sentiment ?
Peut-être qu’au moment de tomber
J’aurais voulut que rien n’ait commencé.

On dit que tout se qui fini marque un nouveau départ,
Et j’y crois,
Alors même si pour nous deux c’est vraiment trop tard,
Il faut faire un pas.

Je n’ai plus le choix,
Le temps va trop vite,
Pour que cette fois
J’hésite.

Si la fin est belle et bien là,
Je la trouve merveilleuse,
Car il vaut mieux que tu voix
Sans mes paroles trompeuse.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un fanfics, un vrais ^^   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un fanfics, un vrais ^^
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Comment savoir si ce sont de vrais papier lors d'un achat ?
» fluoro vs nylon classique
» Les RDV de la Taverne
» [SLeiBt] - faux Breton, vrai Lorrain
» Quel est(sont) votre(vos) exercice(s) préféré(s) ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fruits Basket in love Rpg... :: Flood et Délire :: Tout le hors RPG :: FanFic et Fanart-
Sauter vers: